« CHOISIR L’ÉCOLOGIE POUR MONTPELLIER » – Coralie Mantion

Prévoyez-vous de réduire l’usage du jetable (en particulier le plastique) par arrêté municipal ?

« OUI. Nous agirons sur la commande publique pour supprimer l’usage unique dans les administrations.
Nous conditionnerons l’occupation du domaine public à l’interdiction du jetable dans l’événementiel, pour les commerces, les restaurants …
En facilitant l’usage du réutilisable.
Exemples, des arrêtés seront pris pour interdire l’usage de gobelets en plastique lors de festivités diverses. »

Prévoyez-vous de soutenir les dispositifs de consigne en vue de la réutilisation d’emballages? 

« OUI. Nous soutiendrons sur tout le territoire, les initiatives qui permettront de réintroduire des systèmes de consignes:Réunir des producteurs et des distributeurs dans la démarche, construire les infrastructures de stockage et de lavage.Mise en place d’un dispositif de contenants consignés réutilisables adapté aux différents commerces de la ville. »

Prévoyez-vous de renforcer la politique en matière d’incivilités au sujet des déchets (mégots, emballages, décharges sauvages, propreté aux alentours des chantiers etc) ?

« OUI. Plan zéro mégot: avec la participation des cafés et des bars, distribution de cendriers de poche, installation de cendriers urbains, ludiques (cendriers de sondage urbain).
Tout flagrant délit de jet de mégot sera passible d’une amende de 68€

Lutte contre les dépôts sauvages: cartographie des points noirs par quartiers, équipements supplémentaires dédiés à la collecte de certains flux. Mise en place d’une application de géolocalisation permettant de signaler les décharges sauvages et les points de collecte saturés. »

Envisagez-vous de faciliter l’accès et l’utilisation de composteurs individuels et collectifs ?

« OUI. Le tri à la source des bio déchets sera notre priorité avec la redevance incitative. Nous capterons par tous les moyens les bio déchets à la source afin de les composter. Nous prioriserons ainsi la distribution de composteurs individuels, l’installation de composteurs collectifs adossés, soit à des jardins partagés, soit en lien avec des plateformes de compostage. Enfin nous ferons une collecte en porte à porte des bio déchets pour compléter ce dispositif.Des ambassadeurs du tri et des maîtres composteurs expliqueront et valoriseront cette démarche. »

Envisagez-vous de généraliser la collecte séparée des biodéchets sur l’ensemble de la commune ?

« OUI. Le compostage individuel et collectif ne pouvant suffire, la collecte séparée des bio déchets est primordiale. Distribution de bio seaux ajourés avec des sacs compostables.
Augmenter la fréquence de la collecte des bio déchets en diminuant celle des déchets résiduels.
Dans les consignes de tri, on privilégiera la collecte des seuls restes alimentaires. »

Avez-vous prévu de mettre en place la tarification incitative sur la commune ?

« OUI à la pesée. Nous mettrons en place en trois ans une tarification incitative pour réduire la production de déchets à la source, « moins je jette, moins je paie ».La première année, nous distribuerons du matériel de tri et des bacs pucés. Des ambassadeurs de tri feront de la pédagogie en porte à porte en expliquant comment mieux trier. Un relais de cette pédagogie se fera auprès des enfants à l’école.La deuxième année, nous facturerons à blanc pour que les habitants prennent conscience de ce qu’ils jettent et de ce que ça coûte.La troisième année, nous mettrons en place la tarification incitative : la diminution des déchets résiduels (poubelle grise) conduira à une réduction de la fiscalité. La pédagogie sera essentielle dans cette transition, nous formerons les différents publics concernés et les agents des collectivités. »

Envisagez-vous d’œuvrer pour la réduction du gaspillage alimentaire dans la restauration collective (cantines / restaurants..) ?

« OUI. La lutte contre le gaspillage alimentaire se fera par la mise en place de collectes d’invendus auprès des professionnels, pour approvisionner notamment des associations, sensibilisation….. Pour la restauration collective des adultes et des cantines, installation d’une cuisine sur place, inscription préalable afin d’adapter le nombre de repas et donc les quantités à préparer. Développer l’éducation au goût et à la connaissance des différents aliments, ateliers cuisine pour éviter qu’ils fassent l’impasse sur certains plats. Près de 60% des légumes sont gaspillés.Manger mieux en privilégiant l’approvisionnement local, de saison et bio. »

Envisagez-vous d’œuvrer pour le respect du tri (particulier, espace public, restauration collective, entreprises)?

« OUI. Le tri à la source des déchets sera généralisé pour tous les flux (nous avons détaillé celui des bio déchets) papier- métal- plastique- verre- bois avec un matériel urbain adapté Le geste de tri doit être favorisé et encouragé chez l’habitant mais aussi dans les lieux publics, pour les commerces et les restaurants.Ne pas le généraliser conduit à réduire son efficacité : démotivation.Une signalétique adaptée, claire, des consignes de tri avec usages de nudges doivent se retrouver dans les bâtiments publics, les cantines, les restaurants d’entreprises. Et en général dans l’espace public.Très large augmentation des différents points d’apports volontaires,poubelles tri flux. »

Avez-vous prévu de subventionner des missions pour la prévention et la sensibilisation à la réduction des déchets au sein de la ville, d’une association ou d’une entreprise d’intérêt général ?

« OUI. Nous soutiendrons les associations et les initiatives citoyennes qui iront dans le sens du réemploi, de la réparation et de la lutte contre le gaspillage alimentaire.Des campagnes de sensibilisation récurrentes contre « la folie de l’usage unique » devront imprégner la communication de la municipalité. »

Avez-vous prévu de sensibiliser les citoyens à l’usage de textiles lavables et réutilisables (par ex. mouchoirs, couches lavables et protections hygiéniques) et sous quelle modalité ?

« OUI : Prêt de kit d’essai / Aide à l’achat / Travail avec les crèches municipales / Campagne de sensibilisation. Nous exigerons l’utilisation de textiles sanitaires réutilisables, par exemple l’utilisation de couches lavables, dans les crèches municipales.Par ailleurs, sensibilisation à l’usage des textiles lavables et réutilisables, par des campagnes d’informations, aussi auprès des associations et des différents organismes comme ceux en lien avec la petite enfance. »

Quelles actions comptez-vous mettre en place pour ddévelopper le réemploi des objets sur votre commune?

« Nous favoriserons le réemploi par l’installation de ressourceries / recycleries dans les quartiers en partenariat avec le tissu associatif. Nous installerons des donneries dans les déchetteries.Nous soutiendrons les projets d’ateliers de réparation participatifs, repair café, ainsi que des ateliers dans les Maisons pour tous. »

EXPRESSION LIBRE

« Nous accompagnerons les entreprises de l’économie circulaire, soutien au développement de la vente en vrac en facilitant l’accès au foncier, prêt à taux zéro, pour les commerces 100% vrac et ateliers de réparation.Nous favoriserons l’installation de points d’eau potable dans les zones touristiques, les gares à la manière des « casas dell acqua » en Italie.Notre politique pour un territoire zéro déchet sera concrétisée par une donnée objective qui est la baisse des OMR entrants annuellement dans Amétyst (TMB), cette baisse sera, selon nos engagements, de 40% à 50% dès la 4ème année de notre mandat.Cet objectif réaliste pour notre Métropole traduit notre détermination à faire de Montpellier un exemple national (à cette taille) dans ce domaine. »