« N’IMPORTE QUI » – Rémy Gaillard

Prévoyez-vous de réduire l’usage du jetable (en particulier le plastique) par arrêté municipal ?

« OUI. 🚯 Bannir les produits à usage unique :
– Privilégier la vaisselle éco-responsable en restauration collective municipale, dans les événements publics.
– Multiplier les fontaines d’eau et favoriser les gourdes.
– Valoriser les commerces participants à une ville « éco-friendly ». »

Prévoyez-vous de soutenir les dispositifs de consigne en vue de la réutilisation d’emballages? 

« OUI. Valoriser les commerces participants à une ville « éco-friendly » comme les entreprises ou les associations de vente en « vrac ». »

Prévoyez-vous de renforcer la politique en matière d’incivilités au sujet des déchets (mégots, emballages, décharges sauvages, propreté aux alentours des chantiers etc) ?7

« OUI. Renforcer la politique Zéro-Déchets en lien avec la brigade des incivilités déjà existante (32 agents).

D’autre part, mener une politique préventive :

🚬 Multiplier les cendriers collecteurs de cigarettes dans l’espace public pour recycler les mégots. Alice Comble, créatrice de Greenminded, qui a initié ce projet, soutient la liste pour une ville “zéro déchet”.

🔋 Disposer des collecteurs de canettes devant les sandwicheries pour un recyclage alu à l’infini.

🍬 Installer des collecteurs de chewing-gum, deuxième déchet le plus jeté en ville, pour le recycler. Et devenir la 3ème grande ville, après Londres et Amsterdam, à s’associer à Gumdrop, société qui transforme la gomme à mâcher en objets. »

Envisagez-vous de faciliter l’accès et l’utilisation de composteurs individuels et collectifs ?

« OUI. Permettre à tous d’accéder facilement à un site de compostage partagé pour valoriser les biodéchets : sensibiliser les habitants sur le défi écologique, installer les composteurs, utiliser « l’or noir » dans les jardins. »

Envisagez-vous de généraliser la collecte séparée des biodéchets sur l’ensemble de la commune ?

« OUI. »

Avez-vous prévu de mettre en place la tarification incitative sur la commune ?

« NON »

Envisagez-vous d’œuvrer pour la réduction du gaspillage alimentaire dans la restauration collective (cantines / restaurants..) ?

« OUI. 🛒 Ouvrir un supermarché municipale anti-gaspillage qui vend des produits périmés provenant de la restauration collective municipale ou de récupérations diverses.

🐔 Transformer les cours d’écoles en espaces naturels, y implanter des poulaillers dédiés à des animaux rescapés de l’industrie agroalimentaire. Pour transmettre un art de vivre et recycler dans les cantines : une poule mange jusqu’à 150 kg de déchets organiques par an. »

Envisagez-vous d’œuvrer pour le respect du tri (particulier, espace public, restauration collective, entreprises)?

« OUI. Permettre à tous d’accéder facilement à un site de tri sélectif. »

Avez-vous prévu de subventionner des missions pour la prévention et la sensibilisation à la réduction des déchets au sein de la ville, d’une association ou d’une entreprise d’intérêt général ?

« OUI. 👉 Créer une journée citoyenne tous les collèges en lien avec des associations de quartier (sensibilisation au recyclage, ramassage de déchets, formation aux premiers secours…). »

Avez-vous prévu de sensibiliser les citoyens à l’usage de textiles lavables et réutilisables (par ex. mouchoirs, couches lavables et protections hygiéniques) et sous quelle modalité ?

« Ne sait pas »

Quelle actions comptez-vous mettre en place pour développer le réemploi des objets sur votre commune ?

« Travail possible en lien avec le milieu associatif. »

EXPRESSION LIBRE

« 🧸 Créer la Trocante solidaire pour donner une seconde vie à des objets ou des matériaux : déposer un produit inutilisé en bon état ou à réparer, pouvoir repartir avec d’autres produits gratuitement, participer à une économie circulaire.

🧺 Ouvrir un centre commercial alternatif qui ne vend que des produits recyclés : vêtements, meubles, déco, bijoux, jouets… Un lieu moderne avec espaces de restauration bio.

📬 Limiter les prospectus dans les boîtes aux lettres :Sensibiliser sur le gaspillage, distribuer des auto-collants « Stop pub ». Attaquer les publicitaires qui ne respectent pas ce droit de protéger la planète. »